Savoirs autochtones et changements climatiques, 2 - 3 novembre 2016, Marrakech, Maroc
Un colloque International contribuant à la conférence sur le climat COP22

 COLLOQUE

Résumés des presentations & des biographies

Résumés des presentations & des biographies du colloque disponibles ici

Inscrivez-vous

Ouvert au public, les places peuvent être limitées, il est recommandé de s'inscrire
Ouverture: 14 octobre 2016

Project d'agenda

Project d'agenda est disponible ici !

Personnes impliquées

La liste des intervenants sera bientôt disponible

Les savoirs autochtones en première ligne face au changement climatique

Les systèmes et pratiques du savoir traditionnelle, indigène et locale, y compris la vision holistique des peuples indigènes sur la communauté et l'environnement, sont des ressources majeurs pour s'adapter aux changements climatiques

GIEC - Cienquième Rapport d'évaluation

On reconnaît la nécessité de renforcer les connaissances, technologies, pratiques et efforts des communautés locales et des peuples autochtones destinées à faire face et à répondre aux changements climatiques et mettre en place une plateforme pour l’échange d’expériences et partager les meilleures pratiques en matière d’atténuation et d’adaptation de manière holistique et intégrée.

CCNUCC 2015, Décisions visant à donner effet à l’Accord de Paris 1/CP21

Alors que ‘la pluie se distingue entre les deux cornes d'un bœuf’ (proverbe traditionnel Afar), mais aujourd'hui la pluie ne tombe plus sur aucune des cornes d'un bœuf.

"Afar l'aîné" cité dans Mulubrhan 2015

Au cours de ma vie, j'ai vu des phénomènes météorologiques inhabituels dont les villageois n'avaient jamais étés temoin auparavant. L'année dernière il a plu pendant l’hiver et la formation des glaces arrive plus tard dans l'année. Mon grand-père se souvient qu'il y a 30-35 ans, la glace prennait complétement forme à la fin du mois de septembre ou au milieu du mois d'octobre. On est en Décembre et la glace est à peine assez formée pour que nous puissions la traverser en sécurité.

Essau Sinnok, Ambassadeur de la jeunesse de l'Arctique

... Lors de la plantation des cultures vivrère, il y avait toujours un espace réservé aux pour les urgences. On entend encore les mots « la nourriture des ouragans», qui sont des aliments cuits et préparés d'une certaine manière qui les rendent plus durables. Cette nourriture était réservée aux familles ou communautés après un désastre.

Dawn Tuiloma-Palesoo, Fidji, Pacifique Sud

TV Righs

TV Righs

Undefined

Media Coverage

Media Coverage

Undefined

Licensing

Licensing

Undefined

Ticketing

Ticketing

Undefined

Broadcasting

Broadcasting

Undefined

Other

Other

Undefined

Suppliers

Suppliers

Undefined

Newspapers

Newspapers

Undefined

Exhibitors Fee

Exhibitors Fee

Undefined

Numismatic

Numismatic

Undefined

Pages

 

 

Nous commençons dans

Réseaux sociaux

#indigenous knowledge #climate change #indigenous2016 
 

Restez connecté:

Contacts

Vous avez des questions? Contactez-nous à :