Analyse des conditions du genre et de la vulnérabilité des femme face au changement climatique dans le bassin versant de l'Ourika, Maroc

Analyse des conditions du genre et de la vulnérabilité des femme face au changement climatique dans le bassin versant de l'Ourika, Maroc

Sara BENBRAHIM & Abdellatif KHATTABI

Projet GIREPSE (Projet sur l’adaptation au changement climatique dans le bassin de Tensift au Maroc par une gestion améliorée du bassin versant et le paiement pour les services environnementaux), Maroc

La présente étude a été réalisée dans le cadre du projet GIREPSE relatif à l’adaptation au changement climatique dans le bassin de Tensift au Maroc par une gestion améliorée du bassin versant et le paiement pour les services environnementaux. Son objectif est d’analyser la vulnérabilité des femmes, considérées comme étant un groupe social marginalisé, en rendant visible leurs rôles dans la vie quotidienne des ménages, d’identifier les inégalités liées au genre, de comprendre la vulnérabilité du genre face aux différents aléas climatiques ressentis ainsi que leurs impacts sur les conditions de vie et sur le bien-être de la femme dans le bassin versant de l’Ourika. Le diagnostic réalisé au niveau de cinq douars échantillonnés dans le territoire de la zone d’étude concerne l’analyse des rôles dévolus aux hommes et aux femmes dans différentes activités et les mécanismes d’accès et de contrôle des ressources et bénéfices. Il permet aussi la mise en exergue de la vulnérabilité du genre face aux changements climatiques. Pour aboutir à ces objectifs, nous avons eu recours à des outils participatifs de l’analyse socio-économique selon le genre. Les principaux résultats obtenus à l’issue de la réalisation de l’analyse sont que les femmes s’avèrent être plus vulnérables que les hommes face aux aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations ; et que ces dernières, de par leur statut, sont doublement affectées : d’une part en tant que partenaire de l’homme dans les activités de production, et d’autre part en tant que femmes au foyer, responsables du bien-être du ménage, de la protection des enfants et de leur nourriture, lors des situations de crises causées par ces aléas climatiques.  

 

Bionote

Sara BENBRAHIM

Après uneannée préparatoire aux études supérieures en agriculture (APESA) de l’Institut Agronomique et vétérinaire Hassan 2, Sara Benbrahim obtient sondiplôme de foresterie générale de l’école nationale forestière d’Ingénieurs àSalé (2014), puis un diplôme d’ingénieur d’état des eaux et forêts de l’école nationale forestière d’Ingénieurs à Salé.

 

Abdellatif KHATTABI

Abdellatif Khattabi is an agronomic engineer from the Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat (1981), and Ecole Supérieure du Bois, Paris France (1980). He holds a Master of Sciences (1988) in economics and PhD in Forestry (1992) from the university of Idaho, USA, aMaster of Sciences in ICT, university of Louis Pasteur, Strasbourg, France (virtual campus). He is now a full Professor at Ecole Nationale Forestière d’Ingénieurs since 1994, and visiting professor University Hassan II, Casablanca, university Mohamed V, Rabat, University Moulay Ismail, Meknes and University Abdelmalek Essadi, Tétouan. He is affiliated to the Royal Institute for Strategic Studies (IRES), Rabat, as a Research Associate. From 1981 to 1994, he was a research scientist at the National Center for Forestry Research, Rabat. His recent research and development interests deal with integrated natural resources management (water, coastal zones, wetlands, fisheries, etc.), environmental assessment, climate change adaptation, and rural development. Abdellatif Khattabi is the author of many publications (book chapters, scientific papers, expertise reports, documents, etc.), recipient of numerous research grants and consultant for international (UNESCO, ISESCO, UNDP, World Bank, GIZ) and national public and private organizations. Fulbright Alumni, he is the president of the Regional Science Association of Morocco and a member of some professional associations and Lead author for the IPCC fifth report, chapter 5 (coastal zones and low laying areas). IZA Research Fellow since August 2014.

We're Starting In

Social media

#indigenous knowledge #climate change #indigenous2016 
 

Stay Connected on:

Contacts

Have questions? Contact us at: